Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 22:25

images[11]

Une étude d’Idéa Consult rapportée par l’Echo nous apprend que chaque travailleur dans les titres-services coûte plus de 3.500 € par an à la collectivité. Imaginé il y a quelques années pour officialiser les nombreuses femmes de ménages qui travaillaient en noir, ce sexteur coûterait annuellement 567 millions d’€. N’est-ce pas trop cher en période de crise ? L’Etat belge peut-il encore se le permettre ?

 

Mettre des travailleurs en noir au travail officiel est certainement un objectif louable du gouvernement qui y arrive : le secteur occupait près de 150.000 personnes en 2011 qui ont ainsi pu mettre le pied à l’étrier du travail et sortir de la clandestinité ; ils bénéficient aussi de la sécurité sociale.

 

Mais le revers de la médaille est d’une part que les jobs créés ne sont pas productifs mais assistés. Ils dépendent donc de la possibilité de l’Etat à maintenir les subsides et nze créeent pas de richesse.  D’autre part ils coûtent cher à la collectivité des contribuables, au bénéfice de leurs 835.000 utilisateurs. 

 

La rentabilité des sociétés privées (elles trustent le marché et en laissent des miettes au secteur non-marchand) est aussi en contraction car leurs frais de personnel augmentent plus rapidement que les subsides obtenus.

 

Voici l’équation économique du secteur : à chaque heure prestée, le travailleur perçoit un salaire brut de 10,54 €. Aux 7,5 € que l’utilisateur paie (8,5 € à partir de 2013), l’Etat ajoute 14,22 € qu’il paie à l’employeur dont le chiffre d'affairs est donc de 21,72 € en 2012. Quant à lui, l'utilisatur bénéfice d'une réduction fiscale qui baisse le coût hoaraire à 5,25 € cette année (5,95 € en 2013).

 

Le coût brut du secteur est de 1,65 milliard par an, soit 11.000 € par travailleur. Après avoir tenu compte de l’effet retour ( précompte professionnel, ONSS, TVA) le coût fond à 567 millions, soit environ 3.500 € par travailleur.

 

Est-ce vraiment tenable en période de crise ? Ne vaudrait-il pas mieux affecter ce demi-milliard à la création d’emplois productifs, moins assistés à terme?  A l’heure où le gouvernement doit réduire son déficit à long terme et se rapprocher de l’équilibre budgétaire en 2015, la question mérite d’être posée. Il ne semble cependant pas que ce soit pour cette année.

 

Partager cet article

Repost 0
costmasters-blog.com - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Costmasters
  • Le blog de Costmasters
  • : comptabilité, fiscalité, conseils en organisation d'entreprises
  • Contact

Recherche