Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 21:01

drapeau belge

 

 

 

Bientôt le contrôle budgétaire, l'équipe d'Elio Di Rupo choisira-t-elle de favoriser la demande intérieure suivant le modèle macro-économique keynésien ou restreindre le train de vie de l'Etat suivant le modèle de Milton Friedman ?  Hausse de la TVA, nouvelle baisse du taux des intérêts notionnels, temporisation de l'index ou encore harmonisation du précompte mobilier à 25% ? Voici quelques pistes et ce qu'elles nous inspirent...

 

Depuis la formation du gouvernement, nos gouvernants ont souhaité partager les efforts en 3 tiers +- équilibrés : de nouvelles recettes, dépenser moins et… d'autres mesures. Sauf que lorsque les contribuables que nous sommes doivent faire des économies sur leur budget mensuel sans pouvoir encore emprunter, nous n'avons que deux solutions : augmenter notre revenu ou baisser nos dépenses. Alors si vous savez à quoi correspond concrètement ce troisième tiers, n'hésitez pas à rédiger un commentaire en bas de cet article…



Lapremière piste évoquée est une hausse de la TVA: selon certains, si le gouvernement annonçait début mars une hausse de taux à fin octobre (comme en France), cela créerait un effet d'aubaine et une hausse de la consommation d'ici octobre. Peut-être, pour autant que les consommateurs disposent encore des ressources nécesssaires et ne préfèrent pas épargner, comme les Belges en sont les champions d' Europe. Sans compter que la TVA est profondément injuste puisqu'elle taxe tant les riches que les pauvres. C'est pourquoi les partis de gauche s'y opposent relativement.



Alors que nous travaillons en moyenne la moitié de l'année pour l'Etat, pourrions-nous encore subir plus d'impôts ? N'y a-t-il pas un plafond à ne pas dépasser ? Quelles sont les mesures les plus efficaces, les nouvelles recettes ou le gel de dépenses ? Le FMI aurait fait une étude montrant qu'une réduction des dépenses génèrerait plus vite des effets bénéfiques qu'une hausse des recettes. Ajoutons qu'augmenter les impôts prend du temps pour avoir des effets (puisque les déclarations fiscales sont rentrées une fois par an).

  

Les intérêts notionnels ? Philippe Courard PS) exprimait cette semaine qu'il leur donnerait bien encore un tour de vis… cette mesure qui était un argument de vente de la Belgique à l'étranger, face à la concurrence de nos pays voisins, devient de moins en moins un argument de promotion d'investir rn Belgique. Que nous reste-t-il donc ?

 

Mais voila, les belges ne travaillent plus assez longtemps: le problème n'est pas comme dans d'autres pays de retarder l'age théorique de la retraite (par exemple de 65 à 67 ans), mais bien l'age effectif en gardant les travailleurs plus longtemps actifs dans les entreprises jusqu' au moins 60 ou 62 ans. C'est une des pistes sur lesquelles le gouvernement a travaillé, mais suite à la grève de fin janvier 2012, des discussions tripartites (gouvernement/employeurs et salariés) sont en cours. Réduire les possibilités de pré-pensions, par exemple.



Reste encore une mesure dont on parle peu ces jours-ci : l'harmonisation du précompte mobilier +à 25% tant pour les dividendes que pour les intérêts. Le gouvernement ferait d'une pierre deux coups: d'une part cela rapporterait vite beaucoup d'argent sur le dos du capital. Cela modifierait l'équilibre entre taxation des revenus du capital et du travail.

 

D'autre part, l'usine à gaz imaginée en novembre (hausse de 15%à 21% de précompte mobilier pour les intérêts, taxe additionnelle de 4% sur les revenus mobiliers supérieurs à 20.020 euros, création d'un centre de contact à la Banque Nationale) pourrait être remplacée par un système plus facile. Mais cette usine à gaz permettait au gouvernement de connaître tous les reveuns mobiliers d'une personne. Et sur ce point, il y a fort à parier que le gouvernement ne renoncera pas à ce moyen de forcer les contribuables à déclarer tous leurs revenus mobileirs.

 

Espérons donc que les nouvelles mesures favoriseront l'esprit d'entreprise, les investissements, la création de valeur et d'emploi. C'est ce dont le pays a besoin d'urgence.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Charles Markowicz - dans fiscalité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Costmasters
  • Le blog de Costmasters
  • : comptabilité, fiscalité, conseils en organisation d'entreprises
  • Contact

Recherche