Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 12:22

 

s&p-

 

La célèbre agence de notation a publié, ce 17 janvier 2013, son bulletin de l'immobilier résidentiel. Ce que l'on peut retenir c'est notamment que la Belgique devrait faire exception à la baisse des prix en Europe  avec une croissance de 1% cette année suivie de 1,6% en 2014.

 

Mais d'un autre côté ING prévoyait, il y a un mois, que le même marcéh immobilier belge chutera de 16% entre 2014 et 2016. 

 

Analyse...

 

  

Dans la majorité des pays européens, la crise a eu raison de l'évolution des prix de l'immobilier en 2012.  S&P nous livre son  analyse comme suit.

  • Après 5 années de baisse en Irlande, lesprix devraient se stabiliser l'an prochain;
  • en Espagne, la prévision est une baisse de 8%;
  • Après 8% de chute aux Pays-Bas, les prix devraient y baisser encore de 6% cette année;
  • La France connaîtra une baisse de 5% en 2013 après une baisse modérée de 1% l'an dernier;
  • De son côté l'Allemagne ira un peu à contre courant avec une hausse de 3%. Mais selon l'agence S&P, il nefaut pas oublier de mettre cela en balance avec les dix dernières années durant lesquels les prix stagnèrent et que ceux des autres pays augmentèrent.

Et en Belgique ? Pourquoi notre pays semble-t-il faire exception ? Restons avant tout clairvoyants, peut-on qualifier une hausse moyenne de 1% une exception ? Cela nous semble relatif. S&P avance les facteurs suivants pour expliquer le bon bulletin de santé de noter immobilier:

  • les prix de l'immobilier restent modérés par rapports à ceux de nos voisins;
  • l'endettement des ménages est aussi plus bas (55% du PIB, 65% en moyenne en Europe), ce qui aintient la capacité d'emprunt
  • la demande reste soutenue. Ne dit-on pas que le Belge a une brique dans le ventre ?
  • et, bien entendu, les taux hypothécaires restent historiquement bas, actuellement entre 3 et 4%.

ing-logo.jpg

 

 

Mais d'un autre côté ING estime que la chute des prix annoncée depuis 2009 se produira entre 2014 et 2016, après une hausse de 2% l'an dernier.  La banque estime queles facteurs suivants seront à l'origine de cette forte correction :

 

 

  

 

  • une hausse des taux d'intérêts devrait impliquer un ebaisse deprix de 6 à 7%; cette hausse proviendra non de la hausse des taux sur les marchés (la BCE, Banque Centrale Européenne) mais de la réglementation plus stricte (Bâle 3) auxquelles les banques feront face.
  • L'épargne des belges ne suffira pas à compenser la hausse des taux;
  • Les recettes fiscales liées à l' immobilier n'ont pas suivi l'augmentatino esprix durant les dernières années. Si cela devait être le cas, on pourrait ressentir 6% de baisse des prix immobiliers. De plus nul ne sait ce que nous réserve le transfert de compétence des déductions fiscales du fédéral au régional.  

 Alors, maintien ou forte contraction ? Wait and See...

  

Partager cet article

Repost 0
costmasters-blog.com
commenter cet article

commentaires

Fredo 02/12/2014 12:27

Cela fait des années que l'on prévoit une baisse des prix de l'immobilier en Belgique...Or, pour l'instant, rien ne se passe. Trouver un bien immobilier est toujours aussi difficile mais heureusement, des acteurs comme www.shelterr.com innovent !

Présentation

  • : Le blog de Costmasters
  • Le blog de Costmasters
  • : comptabilité, fiscalité, conseils en organisation d'entreprises
  • Contact

Recherche