Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 12:00

dirupo.jpg

Depuis qu'il est arrivé au pouvoir, le gouvernement Di Rupo a déjà publié quatre lois fiscales, dont la dernière le 13 décembre dernier. Rappel des mesures prises, alors que nos chers ministres sont en conclave à la recherche d'autres milliards...

 

Le principe général le plus important, qui fera mal au portefeuille de nombreux contribuables est la transformation de déductinos fiscales, des tranches de revenus les plus élevées, en réductions d'impôts forfaitaires. La différence se fera surtout sentir pour ceux dont les revenus étaient taxés à 40% ou plus.

 

A partir des revenus de 2013, sont visés par cette décision les déductions pour libéralités, rémunérations de personnel de maison, dépenses pour gardes d'enfants, entretien et restauration de monuments et sites.

 

Par exemple, pour les libéralités et frais de garde d'enfants, vous ne pourrez plus déduire 100% des dépenses plafonnées ( à 11,20 euros par jour pour la garde d'enfants). La réduction devient 45% des dépenses.  

 

La déduction fiscale pour habitation propre et unique et les déductions pour pensions alimentaires restent déductibles desrevenus. 

 

Les réductions d'impôts  pour épargne à long terme et les chèques ALE bénéficiairent d'une réduction d'impôts au taux moyen, entre 30 et 40% la sécurisation d'une habitation contre le vol était déductible à 50%. Le taux est désormais uniformisé à 30%.

 

La plupart des réductions d'impôts seront dorénavant réparties au prorata des revenus imposables des conjoints d'un même ménage fiscal à partir des revenus de 2012. 

 

On rappellera aussi que les revenus mobiliers devant être déclarés pour la seule année 2012 (hors droits d'auteurs et locations mobilières), ils se verront appliquer les centimes additionnels communaux. Car à partir de 2013 le précompte est redevenu libératoire. 

 

Au niveau des professionnels, les principaux changements concernent la déduction pourt investissement et les intérêts notionnels qui ne pourront plus être reportés (outre des règles concernant le "stock" d'intérêts notionnels encore déductibles".

 

Ne vous étonnez donc pas si au moment de votre prochaine déclaration fiscale, votre fiscaliste vous annonce un montant à payer supérieur à celui del'an dernier. En la matière notre premier ministre et son équipe sont des top chefs et nouscle démontreront malheureusement encore très bientôt. Mais il y a un ustensile de cuisine qu'ils devraient bien plus utiliser : l'économe !

Partager cet article

Repost 0
costmasters-blog.com - dans fiscalité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Costmasters
  • Le blog de Costmasters
  • : comptabilité, fiscalité, conseils en organisation d'entreprises
  • Contact

Recherche