Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 11:10

BNP_Paribas_Fortis.jpg

 

 

 

Avez-vous vous vu à la TV la publicité de BNPP Fortis ? Ils déclarent mettre 1 milliard d’euros à disposition des entreprises… N’est-ce pas joli et bienvenu ?

 

Ce qui me fait réagir c’est que cette annonce va un peu à contresens de ce que les banques seront amenées à faire dans les prochaines années avec l’arrivée des normes dites de Bâle III.  C’est-à-dire que selon toute vraisemblance,  elles seront amenées à réduire les crédits octroyés. Ce sera d’autant plus le cas pour les grandes banques « systémiques » comme BNPP Fortis… Explications ci-après.

 

Vous aviez probablement déjà entendu parler de Bâle II ou des « ratios de Bâle II » mis en place en 2004. Les objectifs de protocole était d’éviter un effet domino suite à la faillite d’une ou l’autre banque.  Mais suite à la crise qui débuta en 2007, le comité de Bâle visa le renforcement de la capacité des banques à se prémunir d’un risque de crédit.

 

Alors qu’auparavant les banques étaient suivies par deux ratios, Bâle III en ajoute deux autres : deux vont mesurer leur solvabilité et les deux nouveaux leur liquidité. Alors qu’auparavant les banques pouvaient pondérer le risque d’un crédit par celui du client (en d’autres termes accorder un crédit plus risqué en le pondérant par la fiabilité du client), ce ne sera plus le cas avec Bâle III.  L’objectif est de freiner certains comportements de certaines banques.

 

Et le lien avec BNPP Fortis dans tout cela ?  En fait il y a deux liens. Le premier est que les banques systémiques de chaque pays, c’est-à-dire celles qui sont essentielles comme BNPP, KBC ou ING, se verront appliquer des critères encore plus stricts.

 

Le second lien est celui avec le quatrième ratio de solvabilité, connu au nom de « Liquidity Coverage Ratio ». Il a pour but d’évaluer la résistance de chaque banque à des tensions de trésorerie durant un mois au moins. Il privilégie les relations à long terme entre les clients et les banques.

 

Notons encore qu’un autre ratio, celui de Net Stable Funding, il mesurera l’équilibre des banques entre leurs ressources (les dépôts ) à long terme et leurs emplois (les crédits accordés à courts termes)

 

Il en résultera donc que chez BNPP Fortis comme ailleurs, les clients réguliers avec de bons projets et beaucoup de garanties auront peut-être moins de mal à obtenir des crédits. Quant aux clients ponctuels sans garanties souhaitant financer des projets boiteux, nous leur souhaitons bonne chance car elle sera très réduite...

 

Alors, info ou intox ?   

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
costmasters-blog.com - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Costmasters
  • Le blog de Costmasters
  • : comptabilité, fiscalité, conseils en organisation d'entreprises
  • Contact

Recherche